L’ostéopathie pour qui ?

Le but de l’ostéopathie étant de restaurer une fonction normale aux différents systèmes corporels, notre champ d’action est très étendu.

Nous ne nous targuons pas d’être spécialiste de chaque domaine médical mais nous possédons des connaissances et des moyens d’action spécifiques dans chacun de ceux-ci.

Ostéopathie du nourrisson

L’ostéopathie s’adresse aux enfants dès leurs premiers jours.

Durant la grossesse et l’accouchement, des contraintes mécaniques et des stress émotionnels engendrent parfois des dysfonctions à l’origine de troubles fonctionnels tels que :

  • des troubles de la nutrition (difficultés à prendre le sein, succion difficile) ;
  • des troubles digestifs (coliques, reflux, constipations) ;
  • des troubles du sommeil et des pleurs inconsolables ;
  • des troubles de l’appareil locomoteur (fractures de la clavicule, luxation congénitale de hanche) ;
  • des torticolis et des asymétries crâniennes.

Même si la naissance a été difficile pour votre enfant, le traitement ostéopathique dont il bénéficiera n’est ni douloureux ni traumatisant. Toutes les manipulations sont douces et réalisées en fonction de ce que votre enfant m’autorise à faire. Les positions peuvent être assez impressionnantes mais rappelez-vous que le nourrisson est très souple, beaucoup plus que vous !

Il est possible qu’il pleure parce qu’il exprime ses sentiments ou qu’il se remémore un stress qu’il a subi. En effet, les stress liés à la naissance peuvent resurgir lors du traitement. Le laisser s’exprimer permet de libérer certaines tensions.

Il est préférable de consulter dans les deux premiers mois après la naissance. Les tensions se libèrent en effet plus rapidement lorsqu’elle ne sont pas encore organisées. Après quelques mois, votre enfant sera également moins enclin à rester calme pendant la consultation, il aura déjà envie de découvrir tout ce qui l’entoure ! Le séance pourrait être donc moins efficace…


Ostéopathie de l’enfant et de l’adolescent

L’ostéopathie s’adresse également aux enfants ; elle leur sera utile lors de leur développement moteur et psychosocial.

Il est conseillé aux parents d’y penser lors de la découverte de différents troubles comme :

  • troubles de la statique (scolioses, lordoses, cyphoses), marche asymétrique, retard moteur,… ;
  • trouble du comportement ou de l’apprentissage (manque de concentration, ne tient jamais en place,…) ;
  • Mais aussi tous ces petits maux à caractère répétitif tels maux de tête, fatigue, douleurs cervicales, thoraciques, lombaires,… ;
  • Sommeil perturbé,…

Ils peuvent être la résultante d’un trouble postural qu’il y a lieu de prendre en charge précocement afin d’éviter l’apparition de troubles plus sévères.

Durant la prise en charge orthodontique, l’ostéopathe s’assure que le corps est capable de s’adapter aux corrections mises en place pour améliorer la fonction et l’esthétique dento-dentaire. La libération de tensions et dysfonctions permet une correction plus rapide et plus stable et évitera les compensations pouvant se répercuter sur la posture.

Les enfants présentant un handicap important peuvent également être aidés par des soins ostéopathiques. ceux-ci ne peuvent pas donner à un enfant ce qu’il n’a pas mais peuvent lui permettre de fonctionner au maximum de ses possibilités.


Ostéopathie de l’adulte et des seniors

Chez l’adulte jeune et le senior, l’ostéopathie a pour but de libérer les dysfonctions aiguës ou chroniques pouvant se manifester par différents troubles.


Ostéopathie du sportif

Chez le sportif, il est important de prévenir et traiter des troubles de la stabilité et du mouvement afin d’optimiser le geste, d’éviter toutes les pathologies dues à l’activité sportive. Pas de geste optimal sans stabilité performante.

Motifs de consultation (liste non-exhaustive)

  • Douleurs rachidiennes (cervicales, dorsales, lombaires), d’origine mécanique, même en phase aiguë.
  • Torticoli, lumbago.
  • Lombosciatalgie, lombocruralgie, névralgies intercostales, névralgie cervico-brachiale, Arnoldite*.
  • Douleurs articulaires, musculaires et capsulo-ligamentaires au sens large (tendinopathies, séquelles d’entorse, contractures musculaires, capsulite, PSH, arthrose…).
  • Cephalées de tension, migraines.
  • Trouble de l’articulation temporo-mandibulaire, de l’occlusion et de la déglutition.
  • Les perturbations de la fonction des différents systèmes du corps se manifestant sous la forme de problèmes digestifs, circulatoires, respiratoires, nez-gorge-oreilles (surtout chez les enfants), urologiques, de stress et de maladies infectieuses.
  • Les plaintes liées au sport, y compris des sportifs de haut niveau.
  • Le suivi de la grossesse, de la naissance et de l’enfance.

Parfois le patient ne sait pas ce qui ne va pas mais ne se sent pas bien. Il n’est « pas bien dans sa peau » ou éprouve un inconfort qu’il n’avait pas précédemment.

* Pour ces pathologies, un examen neurologique sera systématiquement réalisé.